Charlie

    COURSE A PIED

Quoi de neuf ???  

trail ubaye 06aout2017

Plusieurs mois que l'envie de faire un trail plus long que ce que je connais me fait envie.

Pas pour faire plus difficile, pas pour le challenge sportif, mais pour me faire un beau trip en pleine nature, une plus grande aventure quoi...

Lasse de cogiter à ma capacité ou pas de réaliser le défi, je prends donc un dossard pour le trail de l'Ubaye avec au menu 42 kms et 2650m de D+, une paille! C'était sans compter sur la description de la course: bâtons interdits, 2 kms annoncés à plus de 33% et puis la météo qui s'annonce caniculaire.

Gros entraînements en Corse avec de levers à 5H du mat pour faire des sorties looooongues sans pénaliser les vacances familiales et arrive le jour J. Je vois du monde qui s'échauffe, mais comme j'estime que je mettrai 8H pour boucler le parcours, je m'en passe...

Et ce dimanche, c'était mon jour de chance, de ceux qu'on savoure car tout va au mieux et même plus là où on attendait d'aller puiser au bout de ses ressources. La météo d'abord a été idéale: la veille caniculaire, on démarre presque à la fraîche, on se fait arroser copieusement sur le premier tiers, et puis le ciel se dégage pour nous faire profiter de panoramas exceptionnels. Ensuite mes jambes: elles ont adoré le rythme course vitesse footing et marche rapide. J'ai laissé tout le monde partir devant et en attaquant la première montée au bout de 5 kms, je suis quasiment dernière. Je me régale sur le parcours, j'y trouve tout ce dont je rêvais sur ce type de course: la nature sauvage, des paysages qui vous hérissent les poils ou vous tirent les larmes (pour moi, ce sera les 2). La montée et l'arrivée en haut du chapeau du gendarme sont fantastiques, j'ai peine à croire que j'ai monté 1200M de déniv sans souffrir. Je dépasse d'autres coureurs, je me sens incroyablement bien. Merci à mon Fred qui m'attend avec les enfants en haut du col de Gyp: c'est bon d'avoir sa famille sur le parcours. Ensuite, ce n'est que du bonus. Les kms défilent trop vite, je voudrais que le voyage dure plus longtemps. Un peu comme dans un rêve. Il n'y a que les descentes où les genoux me rappellent à l'ordre, je me fais d'ailleurs doubler dans la dernière par 2 filles et ça me fait copieusement râler. Comme on ne se refait pas, il me reste un km de plat avant l'arrivée, et je me mets en tête d'aller les chercher. Je termine donc ce trail à fond les ballons en ayant réussi mon dernier petit défi, ivre de joie, d'images, de plaisir et d'étonnement aussi en voyant le chrono: 6H25. Car trouver un trail de 42 bornes trop court, j'aurais pas parié un kopek là dessus!

Bref: vivement le prochain!!

Flo

maxresdefault

 

Commentaires (1)

Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire

Connexion

Menu adhérents