Charlie

    COURSE A PIED

Quoi de neuf ???  

Marathon Mont Blanc 2015 finisher 1200Récit de mon premier marathon : 42 km et 2700D+ avec une arrivée à Planpraz (2200 m. alt.)

L’inscription : Le parcours du combattant commence par l’inscription au mois d’Octobre 2014. J’avais pour idée de m’offrir un Trail de 40 Km pour mes 40 ans en 2015 ! Je tente donc ma chance car les places sont limitées à 2000 pour environ 8000 demandes… et oui, il y a donc un tirage au sort avant de pouvoir accrocher le dossard, je croise les doigts de pieds…et 10 jours plus tard, je reçois la bonne nouvelle :

« Cher(e) Christophe,
Suite au tirage au sort réalisé ce jour nous avons le plaisir de vous confirmer votre participation au Marathon du Mont-Blanc 2015 ! »

Cool, pas de pression, le 28 juin 2015 c’est loin j’ai largement le temps de me préparer… J

 

La préparation : Après quelques soucis en début d’année 2015 : grippé pour le trail de la Galinette et panne de voiture en partant au Ventoux… ma préparation commence réellement au printemps avec au programme deux trails courts : le Trail de Mimet (23 km) et le Trail de Rousset (32 km).

Le départ : L’heure du départ est enfin arrivée…

Vendredi 26/06 : Fuveau / Chamonix en voiture, arrivée vers 19h au centre UCPA d’Argentière où j’ai réservé une chambre. Je partage la chambre avec 3 lillois et un lyonnais qui participent aussi au marathon, sympa. Mes camarades m’offrent une bière, normal pour des Chtis, ça ne se refuse pas. ;)

Samedi  27/06 : Départ en fin de matinée sur Chamonix via le train. L’UCPA nous a fourni un pass’ nous permettant d’utiliser les transports en commun gratuitement durant notre séjour, alors nous en profitons. Une fois arrivé à la gare de Cham, direction le salon du trail pour 1/ retirer nos dossards après vérification du matériel obligatoire (veste imperméable entr’autre…) 2/ faire du shopping de dernière minute (pour moi : DuoTonic Iso thé/pêche).

Ensuite, petite balade en ville histoire de repérer le lieu du départ et de visiter les nombreuses boutiques de sports de montagne. Un petit restau pizza/pâte pour faire le plein de glucides, pas de bière cette-fois, on tourne à l’eau. Puis retour au centre UCPA dans l’après-midi pour préparer notre sac de course et faire une petite sieste car la nuit sera courte. Menu du soir : bœuf à l’échalotte + frites, au secours !! Ouf, il y a aussi des pâtes, repas léger pour passer une bonne nuit, au lit vers 22h.

Jour J : Mes collègues veulent se lever tôt : 4h. du matin ! Au moins on aura digéré le petit déj pour le départ à 7h. Départ en voiture vers 5h30 et arrivée sur le lieu du départ vers 6h. L’objectif étant de finir, le départ se fera à un rythme tranquille donc pas d’échauffement. Vers 6h45 on se positionne dans le sas de départ, les élites arriveront au dernier moment, ils sont à l’échauffement. La météo est parfaite, grand soleil, les températures sont même plutôt fraîches à cette heure (8°C), finalement la veste imper/respi servira avant le départ… à défaut de servir pendant la course.

La course : le départ est donné à 7h. ça part vite devant mais je ne m’emballe pas. J’ai décidé de prendre le cardio histoire d’éviter de me mettre dans le rouge. Les 17 premiers Km jusqu’à Vallorcine sont plutôt roulants même si ça monte déjà un peu (400 D+). On progresse sur des pistes forestières, le public est bien présent sur le bord des chemins et nous encourage. J’arrive au ravito de Vallorcine en un peu moins de 2h.

Les choses sérieuses vont pouvoir commencer. 1000 m. de D+ nous attendent pour monter jusqu’à l’Aiguillette des Posettes (2200 m.), le début de l’ascension se fait sur un single en file indienne, on marche tous mais je ne cherche pas à doubler pour ne pas perdre des forces inutilement, l’arrivée est encore loin. A ce moment de la course l’objectif est d’atteindre le 30eme km le plus frais possible. Arrivé au Col des Posettes, nous profitons d’une vue superbe sur le massif du Mont Blanc. Une fois passé le sommet de l’Aiguillette des Posettes, nous entamons alors une longue descente vers Le Tour puis Tré le Champ (800 D-).

Nous sommes au 30ème km tant attendu, je suis particulièrement frais et je réalise que sauf incident majeur je devrais pouvoir rejoindre la ligne d’arrivée. J J’entame la montée du Bechar (300 D+) sur un bon rythme et dépasse de nombreux coureurs. Dans la descente je commence à ressentir une douleur au genou gauche mais la forme est toujours là. La montée vers la Flégère se fait sur un sentier en balcon au-dessus de la vallée de Chamonix, la fatigue commence à arriver et la douleur au genou se fait plus présente surtout dans les descentes. Heureusement ça monte quasi tout le temps !

Dernier ravito à la Flégère, il reste 6 km soit à ce rythme encore 1h de course. Après une succession de courtes montées/descentes, j’aperçois enfin l’arche d’arrivée au loin, il reste une dernière montée à négocier et je m’élance vers la ligne d’arrivée que je passe après un peu moins de 7h. de course.

Pour résumer, je suis vraiment hyper satisfait moins par le chrono réalisé ou la performance toute relative mais surtout par l’ambiance générale, l’organisation quasi parfaite, les moments de partage et surtout ce pourquoi j’étais là, les magnifiques paysages sur le massif du Mont Blanc. Une bien belle expérience qui donne envie de s’aligner sur d’autres trails alpins…

Movescount

Classement scratch Dossard Nom Club Cat. Classement cat. Temps Ecart 1er Pays
696  139 DEPAMBOUR Christophe Courir à Fuveau  V1 H 203 06:55:45 03:07:10

  FRA (France)

 

 

 

 

    

Commentaires (1)

Veuillez vous connecter pour proposer un commentaire

Connexion

Menu adhérents